Conseiller ou conseillère pénitentiaire d'insertion et de probation

NIVEAU Bac +3
CONCOURS ENAP
FORMATION Rémunérée -2 ans

Aller au contenu

Tout connaître sur ce métier

CONSEILLER PÉNITENTIAIRE D'INSERTION ET DE PROBATION

Inscriptions aux concours ouvertes

Un métier de la justice dont l'objectif est de prévenir la récidive

Vos missions
Le conseiller pénitentiaire d'insertion et probation aide à la prise de décision judiciaire, participe à l’individualisation des peines et à leur exécution. Il propose des mesures d’aménagement de peine au magistrat compétent et veille au respect des obligations (travail, soins, indemnisation des victimes,…) prononcées par l’autorité judiciaire.

En milieu fermé (en prison)
- Il accompagne les personnes détenues dans le cadre d’un parcours d’exécution des peines ;
- il aide à la décision judiciaire et propose des mesures d'aménagement de peine, en fonction de la situation du condamné ;
- il facilite l'accès des personnes incarcérées aux dispositifs d’insertion et de droit commun (logement, soin, formation, travail…) ;
- il lutte contre la désocialisation des personnes détenues.

En milieu ouvert (mesures alternatives à l’incarcération)
- Il intervient dans le cadre d’un mandat judiciaire ;
- il apporte à l'autorité judiciaire les éléments d'évaluation permettant de préparer et mettre en œuvre les condamnations ;
- il impulse avec les personnes condamnées une dynamique de réinsertion ;
- il s'assure du respect des obligations imposées aux personnes condamnées à des peines restrictives ou privatives de liberté (semi-liberté, travail d'intérêt général, libération conditionnelle, placement sous surveillance électronique…).

Comme tous les personnels pénitentiaires, il est soumis au code de déontologie du service public pénitentiaire.

PRINCIPALES COMPÉTENCES

Sens de l’écoute
5 sur 5
Esprit de synthèse et d’analyse
5 sur 5
Capacité d’adaptation
5 sur 5
Goût du travail en équipe
5 sur 5

Voies d'accès
- Concours externe : vous avez bac+3 minimum ou justifiez d’un titre (ou diplôme) équivalent.
- Concours externe sur titres : vous êtes titulaire d’un diplôme homologué au moins au niveau Bac+3 ou équivalent dans les domaines social ou éducatif. Les lauréats de ce concours ne font qu’un an de formation (à savoir l’équivalent de la seconde année de formation pour les autres lauréats des concours CPIP).
- Troisième concours : candidats justifiant de l’exercice, pendant au moins 5 ans au cours des 10 années précédant l’ouverture du concours, de certaines activités professionnelles (poste comportant un bon niveau d’expertise dans les domaines social et éducatif, voire d’expertise juridique, postes d’encadrement ; dans le privé ou de profession libérale), d’un ou de plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale ou d’une ou de plusieurs activités en qualité de responsable, y compris bénévole, d’une association.
- Concours interne : vous êtes fonctionnaire ou agent public et vous justifiez de 4 ans de services effectifs au 1er janvier de l’année du concours. Le concours interne est également ouvert aux agents issus de la fonction publique hospitalière, aux militaires et aux agents en fonction dans une organisation intergouvernementale internationale.

A l’issue du concours, les conseillers pénitentiaires d’insertion et probation bénéficient d’une formation rémunérée de deux ans à l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (ENAP), à Agen. Elle fait alterner cours à l’ENAP et stages en établissements pénitentiaires, tribunaux ou associations.
Les candidats admis au concours sur titres reçoivent une formation d'un an en alternance, à l'Enap et en stage.

 

ÉVOLUTION & RÉMUNÉRATION

  1. Élève - 1495 € * STAGIAIRE - 1 692 € à 1960 €
  2. Conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation 1960 € à 3217 €
  3. Directeur pénitentiaire d'insertion et de probation 2083 € à 4747 €
  4. Directeur fonctionnel des services pénitentiaires d'insertion et de probation 3 167 € à 5 517 € net/mois

* Hors primes de stage

Rémunération nette par mois au 01.01.2021, y compris primes liées aux fonctions (IFPIP – au montant prévu par le PLF 2021 - et PSS), hors primes liées à la situation familiale ou géographique.

PORTRAIT

Après des études de droit, Dorothée entre dans l’administration pénitentiaire en obtenant le concours de conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP)

École nationale d’administration pénitentiaire

L’ÉNAP assure la formation initiale de l’ensemble des personnels pénitentiaires, suite à leur réussite aux concours.

ENAP

L’École a pour mission d’apporter aux fonctionnaires pénitentiaires une formation professionnelle théorique et pratique. Celle-ci fait alterner périodes de stages et de scolarité. Elle offre également des possibilités de perfectionnement et de formation continue, que ce soit pour se préparer à une promotion (formation dite d’adaptation à la fonction) ou pour maintenir un niveau de compétences en adéquation avec les évolutions de l’institution et des métiers

Ces métiers peuvent vous intéresser

Technicien de l'administration pénitentiaire

Inscriptions ouvertes

Un métier de la justice, garant des installations et des équipements

Lieutenant ou lieutenante pénitentiaire

Le lieutenant pénitentiaire encadre des équipes de personnels pénitentiaires et veille à la prise en charge des personnes faisant l’objet d’une mesure privative ou restrictive de liberté.

Directeur ou directrice des services pénitentiaires

Inscriptions ouvertes

Le directeur des services pénitentiaires met en œuvre la politique définie pour la prise en charge des personnes faisant l’objet d’une mesure privative de liberté. 

Contactez-nous

Vous avez besoin d'informations sur les procédures administratives et le recrutement ?