Portrait d'une responsable de la Relation Métier

Isabelle-Anne, responsable de la Relation Métier (RRM) pour les applications du domaine pénal au sein du service des systèmes d'information et de communication (SSIC) du secrétariat général du ministère de la justice.

Aller au contenu

Interview

En quoi consiste votre métier ?
C'est un poste que l'on peut retrouver dans d'autres organisations sous l’intitulé « Business Relationship Manager ». Concrètement, je suis en charge de fédérer et d'animer la relation entre le SSIC et les différentes directions métiers du ministère de la justice pour l'ensemble des projets numériques du domaine pénal. L'objectif de mon poste consiste à entretenir une relation de proximité avec les directions métiers afin de les associer au maximum à la gouvernance stratégique portée par le secrétariat général pour la transformation numérique. J'assure également un suivi du portefeuille de projets du domaine pénal et suis amenée à représenter le SSIC dans les enceintes décisionnelles, lors de réunions interministérielles notamment.
Je n’ai pas de journée type, chaque jour est différent selon les dossiers à traiter et les urgences du moment, selon les interlocuteurs à voir également. Ce qui est constant, c’est que je suis très mobile et toujours en mouvement. Mais nous sommes équipés en conséquence, donc cela ne pose pas de difficulté particulière, il faut juste aimer cela !

Qu’est-ce qui vous intéresse le plus dans votre activité professionnelle ?
Si j'ai choisi le secteur public, c'est parce qu'il m'importe de pouvoir contribuer à une mission d'intérêt général à travers mon métier. En travaillant pour le ministère de la justice, et en particulier sur la stratégie numérique, je participe à la création de nouveaux services qui auront des impacts directs en terme de simplification et d’amélioration du service rendu par l’état aux citoyens et aux professionnels du droit. Aujourd’hui, il y a beaucoup à faire et les ambitions de transformation numérique de la justice sont grandes, mais c'est précisément cela qui est intéressant et stimulant : participer à l'un des chantiers SI majeurs du moment au niveau de l'état ! Qui plus est, à travers mon poste de RRM, j’ai la chance de pouvoir disposer d’une certaine hauteur de vue sur les sujets, ce qui me permet d'embrasser l'ensemble des problématiques numériques du domaine pénal et d’en assurer la cohérence et l'alignement avec les orientations ministérielles.

Quels conseils pourriez-vous donner à un candidat au concours ?
En tant qu’agent contractuel, je n’ai pas passé de concours mais j’ai été recrutée selon un processus similaire aux processus de recrutement du secteur privé. Je dispose d’un contrat de travail de droit privé, ce qui est également le cas de la plupart de mes collègues au sein du SSIC car il y a peu d’agents dans le corps des fonctionnaires ayant l’expertise et les compétences nécessaires pour porter et faire vivre les projets informatiques.
Le conseil que je pourrais donner à un candidat non fonctionnaire serait de ne pas avoir peur de s’engager dans le secteur public, même après un début de carrière dans le privé ; l’état continue de faire évoluer sa politique de recrutement pour attirer les talents de tous horizons, et il est possible désormais pour un ingénieur de bénéficier de conditions de recrutement équivalentes à celles qu’il pourrait avoir dans le privé. Alors, n’hésitez pas à tenter votre chance !

 

Nos actualités

Contactez-nous

Vous avez besoin d'informations sur les procédures administratives et le recrutement ?