Portrait d'un greffier

Cédric, greffier placé à la cour d’appel de Toulouse

Aller au contenu

Interview

Cédric, greffier placé, actuellement à la cour d’appel de Toulouse. Il assiste les magistrats dans tous les actes de sa juridiction.  Grand technicien de la procédure, il est le garant de celle-ci et de l’authenticité des décisions du juge. 

En quoi consiste votre métier?
En tant que greffier placé, je change régulièrement de service. Comme mon statut l'indique, on me place là où il faut pourvoir certaines absences (congés maternité, longue maladie). Mes missions sont donc courtes, diverses et s'exercent sur l'ensemble du ressort de la cour d'appel. Ainsi je remplis mes fonctions parfois au greffe parfois au parquet, que ce soit en matière civile ou pénale. Cela demande une grande capacité d'adaptation.
Au quotidien, j'applique les règles de procédure dans un milieu professionnel enrichissant. J'échange en permanence avec des magistrats et autres fonctionnaires de la juridiction. Je suis l’interlocuteur direct pour les auxiliaires de justice (huissiers de justice, avocats, experts, interprètes) et les justiciables.

Racontez-nous, une journée type:
Premièrement je ne connais pas de routine. Mon quotidien  est différent selon la juridiction où je suis placé. 
Dans une petite juridiction, ma journée peut commencer au Conseil de prud’hommes avec la préparation et la tenue d'un bureau de conciliation et d’orientation. J'enregistre les décisions prises, puis finir ma journée au service du juge des libertés et de la détention. J'y prépare les déferrements des prévenus pour leur présentation, et je prends le procès-verbal lors du débat contradictoire.
Dans une juridiction de la taille de celle de la Cour d’appel, mon travail est commun à tout greffier :  préparation, tenue et suivi d’audience, traitement du courrier...

Quels sont vos perspectives d'évolutions?
En tant que fonctionnaire pour évoluer professionnellement, après quatre années d’exercice, on peut s’inscrire en interne aux concours de la fonction publique, et suivre une préparation spécifique. Actuellement, je prépare plusieurs concours de catégorie A, notamment celui de directeur des services de greffe judiciaires. Mon métier de greffier est un excellent bagage pour les tenter. Il ne faut pas hésiter à repasser des concours. 
 

Greffier

Découvrez le métier

En cliquant sur lecture, vous acceptez les cookies provenant de YouTube

Nos actualités

Contactez-nous

Vous avez besoin d'informations sur les procédures administratives et le recrutement ?