Devenez magistrat en passant le concours complémentaire

Aller au contenu

Le concours complémentaire

Les inscriptions au concours complémentaire sont désormais closes. Les épreuves se tiendront entre les mois de mars et de juin 2022.

Défenseur de l'intérêt général, garant du droit et des libertés, le magistrat exerce un métier d'excellence, à la fois passionnant et exigeant, qui requiert rigueur et éthique. Ancré dans la vie de la cité, il rend la justice ou défend les intérêts de la société au nom du peuple français.

Le concours de recrutement de magistrats du second grade - appelé également "concours complémentaire" -, prévu à l'article 21-1 de l'ordonnance n°58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature (ordonnance statutaire), s'adresse aux professionnels issus du secteur public ou du secteur privé souhaitant se réorienter vers la magistrature.

 

Un concours modernisé

Le programme des épreuves a été réactualisé dans l'objectif qu'il soit plus moderne et davantage en adéquation tant avec les dernières évolutions législatives qu'avec le nouveau programme des concours d'accès.

La réforme du calendrier permet aux candidats admis de disposer d'un délai de six mois entre la publication des résultats d'admission et l'entrée en formation.

Conditions d'accès

La session 2022 du concours complémentaire de recrutement de magistrats du second grade est ouverte aux candidats âgés de 35 ans moins au 1er janvier 2021 justifiant d'au moins sept années d'activité professionnelle dans le domaine juridique, administratif, économique ou social les qualifiant particulièrement pour exercer des fonctions judiciaires.

Les candidats doivent également remplir les conditions prévues à l'article 16 de l'ordonnance statutaire :

  • être titulaire d'un diplôme de niveau bac +4 (ou équivalent) ;
  • être de nationalité française ;
  • être de bonne moralité et jouir de ses droits civiques ;
  • se trouver en position régulière au regard du code du service national ;
  • remplir les conditions d'aptitude physiques nécessaires à l'exercice de leurs fonctions compte tenu des possibilités de compensation du handicap.

Épreuves

Les épreuves d'admissibilité, au nombre de trois, comprennent :

  • une consultation ou étude juridique rédigée à partir de documents se rapportant au droit civil et ayant notamment pour but d'apprécier la capacité du candidat à appliquer le droit (durée 5 heures - coefficient 4) ;
  • une composition sur un sujet se rapportant, au choix du candidat, soit au droit pénal (général et spécial), soit au droit public (durée 5 heures - coefficient 4) ;
  • une note de synthèse rédigée à partir d'un dossier de nature juridique (durée 5 heures - coefficient 4).

Les épreuves d'admission, au nombre de deux, consistent en :

  • un exposé de 10 minutes portant sur un cas pratique se rapportant au droit civil ou au droit pénal ayant notamment pour but d'apprécier l'aptitude à juger du candidat, suivi d'une conversation de 20 minutes avec le jury permettant d'évaluer l'intelligence que le candidat a de ses activités antérieures et son ouverture d'esprit (1 heure de préparation et 30 minutes d'épreuve - coefficient 5) ;
  • une interrogation orale de 15 minutes portant pour chaque candidat sur celle des matières qu'il n'a pas choisie pour la deuxième épreuve d'admissibilité (durée 15 minutes - coefficient 3).

Calendrier

Les inscriptions sont ouvertes du 6 septembre au 8 octobre 2021 à 17 heures (heure de Paris).

Les épreuves d'admissibilité auront lieu les 28, 29 et 30 mars 2022. Les résultats d'admissibilité tomberont le 5 mai 2022.

La publication des résultats d'admission est prévue au cours de l'été 2022 et l'entrée en formation à l'École nationale de la magistrature est prévue au début du mois de janvier 2023.

Nos actualités

Contactez-nous

Vous avez besoin d'informations sur les procédures administratives et le recrutement ?